Tout sur la piscine naturelle et écologique

Tout sur la piscine naturelle et écologique

Publié le : 5 février 2024Dernière mise à jour : 5 février 2024Par

L’arrivée imminente de l’été s’accompagne souvent d’une chaleur accablante. Pour trouver fraîcheur et bien-être chez soi, il est tentant d’envisager la construction d’un point d’eau dans son jardin. Parmi les options disponibles, avez-vous songé à une piscine naturelle? Contrairement aux piscines traditionnelles chlorées ou celles utilisant des traitements alternatifs moins agressifs pour l’environnement, la piscine naturelle offre une symbiose parfaite avec la nature.

Transformer votre bassin existant en une version écologique n’est pas un rêve lointain. Cela est bel et bien réalisable grâce aux techniques modernes respectueuses de l’écosystème aquatique.

De plus, chauffer votre espace aquatique sans alourdir vos dépenses énergétiques ou nuire à notre environnement devient possible grâce à des solutions innovantes et durables.

Nous mettons régulièrement à jour nos conseils pour vous permettre de découvrir toutes les astuces afin de profiter au mieux de cette alternative avantageuse. Une relecture annuelle nous semble essentielle pour ne jamais perdre le fil des dernières innovations dans ce domaine passionnant.

Les avantages de la piscine naturelle

Les bassins écologiques s’harmonisent avec la nature grâce à l’utilisation de matériaux durables et d’une diversité végétale. Cette intégration paysagère séduit de plus en plus les Québécois qui souhaitent avoir un espace de baignade naturel dans leur jardin.

Ces étendues d’eau éco-responsables offrent plusieurs bénéfices notables, tels que :

  • L’absence totale de produits chimiques.
  • L’eau pure et sans chlore pour une expérience plus saine.
  • Un cadre esthétique enrichi par la proximité avec la biodiversité, invitant ainsi oiseaux et insectes à fréquenter votre espace vert.
  • Des coûts d’entretien moins élevés comparativement aux piscines traditionnelles.
  • Une conception et une réalisation économiquement avantageuses.
  • Une solidité éprouvée face aux rigueurs des hivers québécois.

Opter pour une piscine vivante, c’est choisir un mode de baignade écologique qui privilégie le respect de l’environnement tout en apportant un cachet unique à son domicile.

Comment marche une piscine naturelle

Si vous cherchez à recréer un écosystème aquatique fonctionnel, optez pour une piscine naturelle. Cette dernière est conçue de manière écologique pour purifier l’eau sans produits chimiques et se compose de quatre zones distinctes.

La première zone, dédiée à la natation, doit être proportionnelle ou inférieure en taille par rapport à celle des végétaux. Elle contient les dispositifs nécessaires comme le filtre à sable afin d’assurer la clarté de l’eau.

Autour de cet espace central s’étend une zone plus superficielle plantée d’espèces capables de filtrer les impuretés. C’est le lieu où l’eau est nettoyée naturellement grâce aux plantes spécialisées.

Ensuite vient la zone d’oxygénation qui a du panache ! Chutes et cascades y font danser l’eau tout en offrant un spectacle apaisant. Les plantes oxygénantes jouent aussi leur rôle ici : elles dynamisent le bassin tout en contrôlant sa température grâce aux galets réchauffés par les rayons du soleil.

La quatrième zone, appelée lagune, ajoute une touche esthétique avec ses nénuphars et autres essences flottantes. Cet espace assure une transition douce entre les parties aquatiques et végétalisées du bassin.

Pour que ce petit paradis reste équilibré, respectez certaines règles simples lors de sa conception :

– Une pente douce facilite la croissance des plantes.
– Un pH neutre (entre 6 et 7) est idéal.
– La taille compte : plus le bassin est grand (au moins 50 m²), mieux c’est pour éviter les algues sans aller trop loin dans la profondeur.

Gardez également à l’esprit que si vous situez votre piscine dans un lieu mi-ensoleillé, mi-ombragé, vous limiterez la multiplication des algues tout en permettant aux organismes vivants d’y prospérer tranquillement.

Maintien d’une piscine naturelle

En automne, il est crucial de s’occuper du jardin et plus spécifiquement des plans d’eau. Mettre en place un filet au-dessus du bassin permet de retenir les feuilles mortes qui, autrement, pourraient nuire à l’équilibre écologique de l’eau par eutrophisation. Cette mesure facilite aussi le ramassage des débris végétaux.

Concernant la prolifération des algues, une solution consiste à enrichir l’eau avec de la phosphorite ou certaines souches bactériennes bénéfiques.

À l’approche de l’hiver, une étape importante pour protéger le bassin est la vidange des tuyaux liés au système de filtration afin d’éviter que ceux-ci ne gèlent. Cela constitue généralement tout ce qu’il y a à faire comme entretien durant cette période froide.

Nager parmi les animaux sauvages

Les piscines naturelles offrent un cadre idyllique pour se baigner tout en étant en harmonie avec la nature. Elles accueillent une biodiversité riche, incluant de petits êtres vivants comme des insectes ou des grenouilles, qui jouent un rôle essentiel dans le maintien de la propreté et l’équilibre écologique du milieu aquatique.

Ces bassins sont animés par la présence des daphnies, souvent surnommées puces d’eau, qui contribuent à réguler les substances telles que les nitrates et phosphates grâce à leur capacité à filtrer l’eau. Ces minuscules créatures sont également une nourriture vitale pour d’autres espèces aquatiques.

De plus, différents animaux comme les larves ou encore les escargots contribuent au dynamisme de ce système en y établissant une chaîne alimentaire auto-entretenue. Ils assurent aussi le brassage vital de l’eau, participant ainsi activement à sa purification.

Le rôle crucial des plantes ne doit pas être négligé dans ces milieux. On distingue trois catégories principales :

  • Les plantes flottantes qui procurent ombre et protection aux habitants microscopiques du bassin.
  • Les végétaux oxygénants absorbent excès de nutriments et combattent la prolifération d’algues.
  • Enfin, celles épuratives favorisent la décomposition naturelle des matières organiques grâce aux bactéries situées autour de leurs racines.

Au final, opter pour une piscine naturelle c’est choisir un espace aquatique vivant où faune et flore collaborent pour créer un environnement sain et équilibré bénéfique autant pour nous que pour notre planète.

Nous nous abstenons de :

Les poissons sont à éviter dans les bassins écologiques. Leur présence favorise la croissance des algues en raison des déchets qu’ils produisent.

Prix d’une piscine naturelle

Construire une piscine naturelle via un professionnel revient grosso modo au même tarif qu’une installation traditionnelle enterrée. Pour les détails financiers, on parle d’une fourchette de 100 à 150 dollars le pied carré, ce qui signifie qu’un bassin de 200 pieds carrés pourrait osciller entre 20 000 et 30 000 dollars.

Opter pour l’auto-construction peut alléger la facture mais attention, cela demande rigueur et connaissances approfondies. Il est essentiel de bien se renseigner avant de se lancer.

En matière d’économies à long terme, il est bon de noter que les piscines écologiques ont aussi l’avantage d’être moins gourmandes en entretien régulier par rapport aux piscines classiques.

Les désavantages des piscines naturelles

Pour les amateurs de baignades naturelles, il est bon de savoir que la chaleur de l’eau dans ces bassins diffère des piscines classiques. En effet, une eau plus vivifiante, avoisinant les 24 °C, accueille ceux qui plongent dans un milieu écologique. Cette fraîcheur peut surprendre mais elle séduit par son côté plus proche de la nature.

Quant à l’aspect du fond des piscines écolos, on observe une évolution avec le temps. Une couche végétale finit par s’y former, conférant au toucher une sensation légèrement glissante. Cette caractéristique rappelle celle des plans d’eau douce et ne nuit pas forcément à l’esthétique globale. Cependant, cette particularité peut contrarier les nageurs préférant les eaux cristallines et sans aspérités des installations plus conventionnelles.

Les normes de sécurité des bassins aquatiques

Si vous résidez au Québec et envisagez d’installer une piscine, y compris les versions naturelles ou un étang aménagé pour la nage, sachez qu’une réglementation spécifique encadre ces équipements. Avant de plonger dans votre projet, il est crucial de se renseigner auprès des autorités locales. Chaque municipalité a ses propres directives en matière d’urbanisme, donc assurez-vous d’obtenir tous les permis requis avant de commencer les travaux.

N’oubliez pas que la conformité aux normes en vigueur est non seulement une question légale mais aussi une garantie pour la sécurité des baigneurs. Donc prenez le temps nécessaire pour bien vous informer et ainsi profiter pleinement et en toute tranquillité de votre espace aquatique privé.

Pour les intéressés, quelques éléments d’histoire

Depuis plusieurs décennies, l’Autriche s’est engagée dans une démarche éco-responsable. En tête de file, elle a adopté le concept innovant des étangs de baignade écologiques qui s’intègrent harmonieusement dans l’environnement. Ces bassins imitent les caractéristiques des plans d’eau naturels et montagneux.

L’initiative autrichienne a rapidement fait des émules en Allemagne avant que cette tendance ne gagne toute l’Europe et finalement notre territoire récemment. La popularité croissante de ces espaces aquatiques illustre un désir collectif de solutions durables face aux défis climatiques actuels.

En outre :

Pour profiter d’une baignade saine et s’intégrer harmonieusement dans l’environnement, optez pour une piscine naturelle. Ces bassins écologiques tirent parti des plantes aquatiques et des micro-organismes pour purifier naturellement l’eau sans recourir à des produits chimiques agressifs. La conception de ces piscines vise aussi une esthétique plus proche de la nature, avec des formes libres et un décor utilisant des matériaux locaux.

En outre, pensez à la gestion durable de l’eau en récupérant par exemple les eaux de pluie pour remplir ou compléter le niveau du bassin. Cela permet non seulement de préserver cette ressource précieuse mais également de diminuer votre facture d’eau.

La construction d’une piscine écologique demande une réflexion approfondie sur son emplacement afin d’optimiser l’exposition solaire et la protection contre le vent. Il faut aussi prêter attention à la biodiversité environnante qui peut enrichir le milieu aquatique tout en maintenant un équilibre biologique nécessaire au bon fonctionnement du système.

Finalement, n’oubliez pas que l’entretien diffère grandement comparé aux piscines traditionnelles : ici on privilégiera le nettoyage manuel et mécanique ainsi que le contrôle régulier du pH et des nutriments pour éviter déséquilibres qui peuvent encourager la prolifération d’algues ou autres organismes indésirables.

Avatar
Diplômé en génie civil, ma passion pour les travaux manuels et la nature m'a conduit vers un chemin plus créatif. Depuis plus de 10 ans, je mets en pratique mes connaissances techniques pour transformer des espaces de vie, cultiver un jardin écologique et restaurer des maisons avec un souci écologique. Mon objectif ? Inspirer et conseiller les amateurs et professionnels à travers mes expériences uniques, enrichies par des astuces pratiques et des solutions innovantes.

Newsletter

Recevez les derniers articles directement par mail