Arum

L’arum : Culture, récolte et astuces pour une belle floraison

Publié le : 22 décembre 2023Dernière mise à jour : 8 janvier 2024Par

L’arum se distingue comme une plante d’exception. Les botanistes amateurs, les passionnés de la biodiversité et les professionnels de l’aménagement paysager y trouveront un intérêt particulier. L’article qui suit propose une exploration détaillée de cette espèce unique : sa classification, son origine géographique, sa description physique mais aussi des conseils pratiques pour sa culture et la récolte des graines. Il offre également des astuces pour détecter les maladies et assurer une belle floraison – informations indispensables à ceux qui souhaitent faire prospérer cette plante dans leurs jardins.

La classification botanique

L’arum, scientifiquement connu sous le nom d’Arum italicum, est un membre de la famille des Araceae. Cette famille botanique compte plus de 4000 variétés réparties dans près de 107 genres distincts. Originaire d’Europe et du bassin méditerranéen, l’arum est une plante herbacée pérenne qui se caractérise par ses larges feuilles lustrées en forme de flèche et sa spadice blanche enveloppée d’une spathe vert pâle.

La classification botanique précise que le genre Arum fait partie de l’ordre des Alismatales. Cet ordre regroupe plusieurs familles dont les Araceae sont particulièrement remarquables pour leur exceptionnelle diversité morphologique.

Concernant les espèces au sein du genre Arum lui-même, on recense environ une trentaine différentes. Parmi elles, certaines comme l’Arum maculatum ou encore l’Arum creticuml sont très appréciées pour leur aspect ornemental unique tandis que d’autres ont été traditionnellement utilisées pour leurs propriétés médicinales dans certaines cultures locales.

Le système complexe de la classification botanique nous offre non seulement la possibilité de situer exactement où se trouve notre arum mais aussi nous procure un aperçu fascinant sur son évolution biologique ainsi que sur ses liaisons avec les autres membres du règne végétal.

L’origine géographique

Pays d’origine de l’Arum

L’Arum italicum, souvent nommé arum, provient de la région méditerranéenne et d’une zone d’Europe. On le remarque particulièrement en Grèce, en Italie et au Portugal. Il s’est bien adapté au Royaume-Uni où il prospère maintenant naturellement.

Distribution mondiale

La répartition globale de cette plante singulière a été grandement simplifiée par son emploi en horticulture. Aujourd’hui, des variétés d’arums cultivées se retrouvent sur tous les continents à l’exclusion peut-être des régions polaires trop rudes pour sa survie. En Amérique du Nord par exemple, certaines espèces telle que l’Arum maculatum sont largement présentes tandis qu’en Australie ou en Nouvelle-Zélande plusieurs types ont été introduits avec succès. Cette expansion géographique témoigne non seulement de la souplesse écologique incroyable dont fait preuve ce genre botanique sans parler du rôle important joué par les activités humaines dans sa propagation mondiale.

La description physique

Avez-vous déjà pris le temps d’observer de près les caractéristiques physiques distinctives de l’Arum italicum? Cette plante se distingue par son allure unique qui lui confère un attrait indéniable.

  • La feuille: De forme sagittée, elle est brillante et arbore une teinte verte intense. Ses motifs veinés blancs accentuent son charme.
  • La fleur: En réalité, ce que nous interprétons comme une fleur est une spathe blanche enveloppant une spadice jaune pâle. L’ensemble offre un contraste captivant.
  • Le fruit: Après la floraison, des baies rouges font leur apparition. Elles sont néfastes pour l’homme et doivent être manipulées avec soin.
  • La hauteur:L’arum peut s’élever jusqu’à 40 cm en pleine croissance.
  • L’envergure : La plante se déploie largement grâce à ses rhizomes souterrains qui peuvent couvrir plusieurs mètres carrés.

Cette description minutieuse permet d’avoir un aperçu précis du physique remarquable dont dispose cette plante hors du commun.

La culture de l’Arum

Choisir le bon emplacement

Pour une culture optimale de l’Arum, il convient de privilégier un lieu mi-ombragé. Cette plante affectionne les sols abondants en humus et correctement drainés. L’éclairage est également un facteur crucial : une lumière trop directe pourrait nuire à sa croissance tandis qu’une obscurité totale risque d’inhiber la floraison.

Semis et plantation

La période propice pour semer des arums s’étend entre février et mars, dans un refuge chauffé. La mise en terre se fait généralement au printemps, lorsque le climat est plus doux. Il est conseillé de laisser environ 40 cm entre chaque plant afin d’assurer une bonne expansion des rhizomes souterrains.

Maintenir la plante en bonne santé

Un soin régulier permet à l’arum de préserver sa vigueur et son apparence unique tout au long de l’année. Ainsi, il faut assurer un arrosage modéré durant la saison chaude tout en évitant les eaux stagnantes qui favorisent le développement des maladies fongiques. Pendant l’hiver, protéger les rhizomes contre le gel est primordial car cette plante n’est pas résistante aux températures négatives prolongées. Enlever fréquemment les feuilles fanées aide à conserver son esthétique attrayant tout en prévenant éventuellement l’apparition de parasites ou pathologies végétales.

La récolte des graines de l’arum

La récolte des graines de l’arum, une plante remarquable, doit s’effectuer avec précaution. Suite à la floraison estivale, les fruits rouges se manifestent et mûrissent jusqu’à l’automne. Ces baies renferment des germes pouvant être recueillis pour une future plantation.

Cependant, il est essentiel de souligner que ces baies sont toxiques et leur maniement requiert donc le port de gants appropriés pour éviter toute irritation cutanée. Une fois recueillies, les germes doivent être nettoyées soigneusement avant d’être séchées à l’abri du rayonnement direct du soleil.

Leur préservation se réalise dans un endroit frais et sec jusqu’à leur semis lors du printemps suivant.

La détection des maladies

Identification des symptômes

L’arum est parfois victime de plusieurs maladies. Les signes couramment repérés comprennent des marques foliaires, un dépérissement ou une décoloration des feuilles, indiquant une agression fongique ou bactérienne. La présence de pucerons ou d’insectes nuisibles peut perturber la santé globale de la plante.

Traitement approprié

Devant ces problèmes, un remède ajusté s’impose pour sauvegarder et rétablir la vitalité de l’arum. Un antifongique spécifique combattra efficacement une attaque fongique tandis qu’un insecticide doux sera mis en œuvre contre les invasions d’insectes. Un arrosage régulier mais équilibré et une aération optimale du sol sont indispensables pour préserver le bien-être sanitaire du plant.

Les astuces pour une belle floraison

Pour obtenir une floraison éclatante de l’arum, diverses techniques peuvent être appliquées. Il est essentiel en premier lieu de fournir à la plante un cadre favorable à sa croissance.

  • La sélection du sol est fondamentale : optez pour un sol bien drainé et riche en matière organique qui encouragera le développement sain des racines.
  • L’endroit parfait pour l’arum se trouve dans une zone semi-ombragée, abritée des vents violents et des rayons ardents du soleil. La lumière excessive pourrait effectivement ternir la teinte vibrante de ses fleurs.
  • Pendant la plantation ou le repiquage, assurez-vous de maintenir une distance adéquate entre chaque spécimen pour prévenir toute compétition alimentaire nuisible à l’épanouissement correct des tiges florales.
  • Un arrosage régulier sans surabondance permettra d’éviter l’assèchement rapide du feuillage et la survenue de maladies fongiques provoquées par un excès d’eau stagnante.

Il est important de rappeler que cette plante requiert également un apport nutritif approprié pour stimuler sa croissance. Ainsi, pendant la période végétative qui se déroule généralement du printemps jusqu’à l’automne, il est conseillé d’enrichir le substrat avec un engrais particulier aux plantes fleuries.

Après chaque floraison vidant les réserves nutritives de la plante, il est judicieux d’éliminer les hampes florales fanées afin que l’énergie soit redirigée vers les nouvelles pousses.

En suivant ces quelques directives, l’arum pourra dévoiler toute sa beauté et présenter une floraison spectaculaire.

Avatar
Diplômé en génie civil, ma passion pour les travaux manuels et la nature m'a conduit vers un chemin plus créatif. Depuis plus de 10 ans, je mets en pratique mes connaissances techniques pour transformer des espaces de vie, cultiver un jardin écologique et restaurer des maisons avec un souci écologique. Mon objectif ? Inspirer et conseiller les amateurs et professionnels à travers mes expériences uniques, enrichies par des astuces pratiques et des solutions innovantes.

Newsletter

Recevez les derniers articles directement par mail