L'humidité : ennemi n°1 de votre logement et de votre santé

L’humidité : ennemi n°1 de votre logement et de votre santé

Publié le : 13 décembre 2023Dernière mise à jour : 8 janvier 2024Par

Propriétaires de maisons, locataires et bricoleurs seront intéressés par la problématique de l’humidité. Les informations à venir offrent des pistes pour identifier, traiter et prévenir cette nuisance nuisible tant pour le logement que pour la santé.

Les origines possibles

L’humidité dans un logement provient de diverses sources. Le manque de ventilation en est une fréquente. Les activités quotidiennes telles que la préparation des repas, le bain ou le lavage du linge génèrent beaucoup de vapeur d’eau, qui ne trouve pas toujours un moyen pour s’évaporer.

Les infiltrations d’eau dues à des défauts structurels sont une autre origine potentielle. Des fissures dans les murs ou un toit mal isolé peuvent permettre à l’eau extérieure de s’infiltrer et créer ainsi des zones humides.

La capillarité joue également un rôle important. Ce processus se produit lorsque l’eau présente dans le sol remonte par capillarité au sein des matériaux poreux comme la pierre ou la brique.

Une humidité excessive peut aussi être liée à une mauvaise isolation thermique favorisant la condensation sur les surfaces froides.

Il est donc essentiel d’identifier précisément l’origine du problème avant toute intervention afin de mettre en place des solutions adaptées et efficaces pour préserver le logement et garantir un environnement sain aux occupants.

L’identification de l’humidité

L’identification de l’humidité dans une habitation repose sur plusieurs indicateurs visibles et olfactifs. Les marques d’eau ou de moisissures, les résidus blancs sur les murs ou le plancher, un papier peint qui se décolle, sont autant de signes révélateurs. L’apparition de condensation sur les vitres est un autre signal non négligeable.

En plus des indices visuels, l’odeur peut être un excellent capteur d’un souci d’humidité. Une senteur persistante et désagréable peut signifier la présence d’un taux élevé d’humidité.

Il existe des instruments professionnels pour mesurer le taux hygrométrique comme l’hygromètre ou le déshumidificateur. Ces appareils permettent une évaluation précise du niveau d’humidité présent dans chaque pièce du domicile.

Une fois ces éléments reconnus et quantifiés, il convient ensuite de mettre en œuvre les solutions appropriées pour combattre efficacement ce fléau qu’est la surcharge d’humidité au sein du logement.

L’impact sur le logement

Dégradations structurelles

Une humidité excessive dans une habitation peut entraîner des dégâts structurels importants. Les matériaux de construction, tels que le bois et la brique, sont capables d’absorber l’eau et se dégrader progressivement. La présence d’eau favorise par ailleurs la corrosion des éléments métalliques du bâtiment. L’humidité facilite en outre le développement de champignons destructeurs comme la mérule.

  • Rouille sur les structures métalliques
  • Altération du bois et de la brique
  • Formation de fissures dues à un gonflement inégal des matériaux
  • Dommages causés par les champignons destructeurs
  • Affaiblissement généralisé de la structure du logement.

Perturbations esthétiques

Hormis les dommages physiques, l’humidité provoque divers désagréments esthétiques qui nuisent à l’apparence générale d’un logement. Les peintures et les papiers peints peuvent se détacher ou présenter des marques inesthétiques causées par les moisissures. Le mobilier en bois peut gondoler ou pourrir.

Baisse de performance énergétique

Un autre effet néfaste souvent sous-estimé concerne les performances énergétiques du domicile: un environnement humide nécessite plus d’énergie pour être chauffé qu’un environnement sec. Une maison touchée par ce fléau verra ses dépenses énergétiques augmenter significativement. Par ailleurs, l’humidité peut détériorer l’isolation thermique, réduire la qualité de l’air intérieur et provoquer des problèmes respiratoires chez les occupants.

Les risques pour la santé

L’exposition à un environnement humide peut être nocive pour la santé des occupants d’un logement. Des maladies respiratoires comme l’asthme, les allergies et les infections pulmonaires peuvent se manifester ou s’intensifier en raison de la prolifération de moisissures et acariens encouragée par l’humidité. Ces organismes microscopiques libèrent dans l’air des spores qui, inhalés, provoquent ces troubles.

Les désordres cutanés tels que l’eczéma ou le psoriasis sont également courants dans un milieu humide. Une forte humidité peut aussi exacerber certaines affections chroniques comme la rhinite allergique ou causer des douleurs articulaires.

Contrôler le taux d’humidité dans son habitation est donc primordial pour préserver sa santé et celle des autres résidents du domicile.

Le traitement de l’humidité

Solutions naturelles

Contre l’humidité, des solutions naturelles existent. Certaines plantes comme la sphaigne du Chili ou le lierre anglais absorbent l’eau excédentaire dans l’air. Les déshumidificateurs faits maison avec du sel de mer permettent de réguler le taux d’humidité.

Outils technologiques

Les déshumidificateurs électriques offrent une solution moderne à l’humidité excessive. Ils aspirent simplement l’air humide pour libérer un air sec et filtré. Les systèmes de ventilation mécanique contrôlée (VMC) contribuent à renouveler constamment l’air intérieur tout en évacuant toute humidité présente dans les pièces du logement.

Le maintien d’un intérieur sain

Gestion efficace de la ventilation

Une ventilation adéquate est cruciale pour maintenir un environnement intérieur sain et sec. L’emploi fréquent des dispositifs d’aération, spécialement dans les espaces à forte humidité comme les salles de bains et cuisines, facilite l’évacuation de l’air chargé en eau et l’introduction d’air plus frais. La maintenance régulière des installations VMC doit être une priorité afin d’assurer leur performance optimale.

Astuces et pratiques recommandées

L’adoption de certaines habitudes peut avoir un impact significatif sur la réduction de l’humidité intérieure. Il est par exemple recommandé d’éviter le séchage du linge à l’intérieur ou encore minimiser la production de vapeur lors des activités culinaires. L’utilisation de matériaux absorbants tels que les peintures anti-humidité ou enduits respirants peut aider à prévenir le phénomène condensation sur les murs et plafonds.

La prévention des récidives

La prévention des récidives est une étape cruciale pour assurer une durabilité de l’assainissement effectué. Elle consiste à mettre en œuvre des stratégies à long terme qui assurent la continuité des solutions instaurées.

  • Une isolation thermique adéquate, contribue à éliminer les ponts thermiques qui sont une source potentielle de condensation.
  • Le choix approprié de matériaux robustes et imperméables lors des travaux de construction ou rénovation.
  • L’établissement d’un calendrier régulier pour le nettoyage et l’entretien du système VMC.
  • Un suivi rigoureux et constant du taux d’humidité avec un hygromètre précis.

En respectant ces directives, il sera possible non seulement d’éliminer efficacement l’humidité existante tout en prévenant sa réapparition future.

Avatar
Diplômé en génie civil, ma passion pour les travaux manuels et la nature m'a conduit vers un chemin plus créatif. Depuis plus de 10 ans, je mets en pratique mes connaissances techniques pour transformer des espaces de vie, cultiver un jardin écologique et restaurer des maisons avec un souci écologique. Mon objectif ? Inspirer et conseiller les amateurs et professionnels à travers mes expériences uniques, enrichies par des astuces pratiques et des solutions innovantes.

Newsletter

Recevez les derniers articles directement par mail